L'état des lieux est un document qui établit, à l'entrée et à la sortie des lieux du locataire, l'état d'un immeuble ou d'un logement. L'état des lieux permet de faire la preuve d'éventuelles dégradations commises par le locataire durant la durée de son bail. 

Le preneur et le bailleur sont tenus de dresser un état des lieux détaillé, soit avant l’occupation des lieux par le locataire, soit au cours du premier mois d’occupation. Les parties peuvent établir l’état des lieux eux-mêmes mais aussi désigner un expert qui se chargera de l’effectuer à leur place. Dans ce cas, les honoraires de l’expert seront partagés entre eux. Enfin, il est également possible à chacune des parties de se faire accompagner d’un expert de son choix, qu’elle est alors seule à payer.

Pour que l’état des lieux soit valable, il faut qu’il soit dressé contradictoirement, c’est-à-dire en présence du locataire et du bailleur, ou de leurs représentants, qu’il soit daté et signé par le locataire et le bailleur et qu’il soit détaillé et précis. Enfin, ce document doit être joint au contrat de bail. 

Si un état des lieux d’entrée a été dressé et qu’en cours de bail des modifications importantes ont été apportées au bien  loué, un avenant à l’état des lieux peut être rédigé.

S’il n’y a pas eu d’état des lieux d’entrée détaillé : le locataire est présumé avoir reçu le bien loué dans le même état que celui dans lequel il se trouve à la fin du bail. Autrement dit, le locataire n’est pas responsable des dégâts éventuels, à moins que le bailleur ne parvienne à prouver que ces dégâts ont été occasionnés par le locataire. Dans ce cas, le locataire devra payer les réparations. S’il y a eu un état des lieux d’entrée détaillé, le locataire doit rendre le bien loué dans l’état dans lequel il l’a reçu. Dès lors, s’il y a des dégâts qui n’étaient pas mentionnés dans la description, le locataire doit les réparer sauf si ces dégâts ont été causés par la vétusté ou la force majeure, ou encore par l’usage normal du bien loué.

Avez-vous trouvé votre réponse?