Acheter son logement en ville amène souvent à se retrouver en appartement et donc en copropriété. On parle de copropriété à partir du moment où l’immeuble est divisé en lots appartenant à des personnes différentes et qu’il existe des parties communes (hall, chaufferie, local à poubelle, ascenseur, etc.). Un immeuble de plusieurs appartements qui appartiennent tous à la même personne n’est donc pas une copropriété.

La copropriété s’occupe donc des parties communes, servant à l’usage de tous les copropriétaires ou une partie d’entre eux. Dès qu’il y a des équipements en commun, la loi sur la copropriété s’applique.

Les différents copropriétaires vont se répartir les différents frais relatifs à l'entretien des communs, c’est ce qu’on appelle les charges communes. On distingue deux catégories de charges : celles relatives à la conservation, l’entretien et à l’administration de l’immeuble, et celles relatives aux équipements communs et aux services collectifs. Le syndic est chargé du recouvrement des charges de copropriété et doit ainsi user de tous les moyens (légaux) pour y parvenir.

L’assemblée générale de la copropriété vote les travaux à la majorité requise. Le coût est alors réparti entre les copropriétaires en proportion de leur quote part et des avantages qui résulteront des travaux envisagés pour chacun d’entre eux.

Avez-vous trouvé votre réponse?