Les liquidités périodiques représentent les revenus des emprunteurs. Celles-ci vont servir à rembourser ce qu’on appelle les dépenses périodiques, à savoir l’ensemble des frais inhérents à la possession d’un bien immobilier. 

Parmi ces frais, le premier montant à prévoir sera celui de la mensualité du crédit hypothécaire. Celui-ci dépendra bien entendu du capital emprunté, du taux d'intérêt, et de la durée du crédit. À ce montant, d’autres charges doivent être ajoutée, mensuellement ou annuellement: les consommations privatives, les charges communes (pour les appartements en copropriété), les primes d'assurances vie et incendie et le précompte immobilier.

Pour connaître la partie de leurs revenus qui peut servir au logement, les acquéreurs devront reprendre l'ensemble de leurs revenus, les liquidités périodiques et en soustraire le montant des dépenses de la vie courante. La différence représentera ce que les acquéreurs peuvent payer pour leur logement, et déterminera le montant maximal à prévoir comme dépenses périodiques.

Avez-vous trouvé votre réponse?